Semaine 13 / Week 13

Âmes sensibles, s’abstenir. Cette semaine, c’est un peu plus gore que d’habitude. Une histoire de vie et de mort.

People with weak hearts be warned. This week, things were a little more gore than usual. Story of life and death.

Lundi 3 novembre 2014

Nous recevons des enseignants brésiliens, actuellement en stage à Tampere pour observer les méthodes pédagogiques finlandaises. Marcus et moi les prenons en charge à la descente du bus en attendant que les cours ne débutent. Visite rapide du campus puis direction la forêt où Henkka leur fait une présentation de nos activités. L’emplacement prévu pour le déjeuner nécessite une micro marche qui s’avère difficile pour certains de nos invités. C’est une piqûre de rappel pour ne pas oublier que tous nos clients n’auront pas grimpé l’Aconcagua ou le Kangchenjunga. Ils semblent tout de même satisfaits de leur première escapade dans les bois.

Nous finissons la journée par un cours sur la conservation de la faune sauvage en Finlande et les différentes institutions qui en sont chargées.

We are receiving brazilians teachers who are internship at Tampere in  order to learn Finnish teaching methods and practices. Marcus and I welcome them until classes begin. After a quick tour of the campus, we meet Henkka in the forest for a presentation of our activities. The short walk to reach the lunch point seems hard for some of our guests. This is a wakeup call to remind us that all our customers won’t have climbed Aconcagua or Kangchenjunga. Our first ones still seem satisfied with their first getaway in the woods.

We finish the day with a lecture on the conservation of wildlife in Finland and the various institutions in charge.

IMG_8994

Mardi 4 novembre 2014

Le matin, Mikko nous présente l’organisation (un rien complexe) de la chasse en Finlande, des institutions nationales jusqu’aux clubs locaux de chasse.

La Direction générale du gibier et des produits de la pêche du ministère de l’Agriculture et des Forêts veille aux conditions d’exploitation des produits de la pêche, du gibier et du renne en pilotant l’utilisation et l’entretien des réserves naturelles qui sont à la base de leur exploitation. Le Centre national de la recherche sur le gibier et la pêche procède aux évaluations et établit des statistiques sur l’état des cheptels de poissons et de gibier et sur les prises; il veille également à la diversité des espèces de poissons. L’Organisation centrale des chasseurs, les districts et les associations de gestion du gibier promeuvent la chasse et veillent au bon entretien du gibier; ils se chargent aussi de la formation et ont également un rôle de conseil.

34 espèces de mammifères et 26 espèces d’oiseaux sont autorisés à la chasse en Finlande. 9 espèces de mammifères et 7 espèces d’oiseaux sont en danger et donc protégées. La chasse est l’une des activités les plus réglementées. Il y a plus de 4.000 clubs de chasse répondant à 295 associations locales de contrôle de la chasse, elles-mêmes divisées en 15 districts. Les 30.000 chasseurs finlandais représente la proportion la plus importante d’Europe au regard de la population totale : 5,88%.

Les principes du développement durable sont appliqués à la chasse en Finlande. Le gibier ne peut être chassé que durant la saison de chasse. Les principales proies sont les lagopèdes, les oiseaux aquatiques, les lièvres et les élans. Les chasseurs veillent à la gestion du gibier, s’occupent de l’évaluation des espèces et des questions pratiques liées à la chasse. Les taxes pour la gestion du gibier payées chaque année à l’État par les chasseurs sont utilisées en majeure partie pour la gestion de l’économie du gibier et les services de conseil ainsi que pour promouvoir la gestion et la régulation du gibier.

Les mesures de protection comportent notamment la suppression des petits prédateurs étrangers (comme le vison ou le chien viverrin) et l’amélioration de l’environnement. Les grands prédateurs en Finlande sont l’ours, le loup, le lynx et le glouton. Leur nombre va en grandissant, mais il existe des plans de régulation pour limiter leur expansion, prenant en considération les besoins des prédateurs, des citoyens et de la vie économique. (source : mmm.fi)

Après ce cours qui nous prépare en partie à la chasse du lendemain, nous passons l’après-midi à entretenir nos couteaux et nos haches et surtout à apprendre la bonne utilisation des pierres à aiguiser, pierres à diamant, tours à affûter.

In the morning, Mikko describes the overcomplicated organization of hunting in Finland, from national institutions to local hunting clubs.

The general direction of the game and fishery products from the ministry of Agriculture and Forestry oversees the operating conditions of fishery products, game and reindeer; it is also responsible of the use and maintenance of nature reserves. The National Center for Research on Game and Fisheries conducts assessments and compiles statistics on the status of stocks of fish and game and catches, it also ensures the diversity of fish species. The Central Organization of hunters, the districts and the associations of game management are the promoters of the hunt and maintenance of game; they are also responsible for training and consulting.

34 species of mammals and 26 species birds are hunted in Finland. Nine species of mammals and seven species of birds are endangered and protected. Hunting is one of the most regulated activities. There are more than 4,000 hunt clubs link to 295 local hunting and monitoring associations themselves divided into 15 districts. The proportion of hunters (30 000) is the largest in Europe in terms of population (5,88%).

Principles of sustainable development are applied to hunting in Finland. The game may be hunted only during the hunting season. The main preys are grouses, water birds, hares and elks. Hunters ensure game management, dealing with the assessment of species as well as practical issues related to hunting. The fees for game management paid annually to the state by hunters are used mainly to manage the economy of the game and consulting services as well as to promote the management and regulation of the game.

Protective measures include in particular the removal of small foreign predators, such as minks or raccoon dogs and improving the environment. Large predators in Finland are bear, wolf, lynx and wolverine. Their number is growing, but there are plans to limit their regulatory expansion, taking into account the needs of predators, citizens and economic life. (source: mmm.fi)

After this course which prepares us partly to hunt the next day, we spend the afternoon maintaining our knives and axes and learning how to use properly whetstones, diamond stones, grindstones…

IMG_9001 - Version 2

IMG_9005

Mercredi 5 novembre 2014

Je n’ai jamais aimé la chasse. Ma culture de citadin est assez éloignée de cette pratique. Mon grand-père était un chasseur, mais le récit de mon père qui avait vu et entendu un faon pleurer comme un enfant, m’a définitivement vacciné. Ce n’est qu’au Canada, après qu’un garde forestier m’ait expliqué la nécessité d’une bonne gestion des quotas que j’ai commencé à y voir une utilité à défaut d’un intérêt. Pour avoir discuté avec des chasseurs, j’ai pu entendre certains de leurs arguments sans toutefois toujours les comprendre. J’ai toujours préféré « chasser » les animaux avec mon seul appareil photo.

Il est incroyable de penser qu’il y a encore quelques siècles les chasseurs étaient les Beckham ou les Di Caprio de leurs temps. Des stars ou du moins des personnes importantes car pourvoyeuses d’énergie et de protéines. Ils sont de nos jours largement décriés.

Après cette journée, je sais qu’il y a toujours aussi peu de chances que je devienne un jour chasseur de gros gibier. Sans doute une grosse dose d’anthropomorphisme. Par contre, je reconnais un certain courage à ces hommes qui tuent eux mêmes les animaux qu’ils mangent par la suite. C’est un peu facile de critiquer les chasseurs et d’aller tranquillement chercher son bifteck haché ou son jambon au supermarché. Je ne cherche pas à convaincre qui que ce soit de la bonne intelligence de la chasse, je veux seulement me faire le témoin de ce que j’ai vu ici, en Finlande.

I’ve never like hunting. My city culture is far enough from this practice. My grandfather was a hunter, but my father told me about a fawn he saw and heard crying like a child, I have been definitely vaccinated. In Canada, a ranger explained me the necessity of a good management of quotas and I began to understand the utility. After listening to some hunters, I could hear some of their arguments without understood them. From my side, I « hunt » animals with my camera.

It is incredible to think that there is still a few centuries, hunters were the Beckham or the Di Caprio of their time. Stars or at least important persons because they provided energy and protein. They are now widely discredited.

After that day, I know that there is no chance I started to hunt big game. Probably a large dose of anthropomorphism. On the other hand, I recognize a certain courage to these men who kill themselves the animals which they eat afterwards. It’s rather too easy to criticize hunters and go quietly buy his ground beef or ham at the supermarket. I’m not trying to convince anyone of good intelligence of hunting but I just want to describe what I saw here, in Finland.

IMG_9027

IMG_9009

IMG_9029

IMG_9019

Rendez-vous à 9h00 pour entendre le briefing et nous faire expliquer notre rôle dans cette chasse aux grands cervidés (élans ou cerfs) organisée par le club de chasse de Kuru.

Après une première tentative de battue qui se solde par un échec, nous repartons pour une seconde. Positionnés le long de la route, notre rôle est de rabattre le gibier vers les chasseurs. Nous devons rester en ligne pour éviter les trous dans la raquette. Alors que nous sommes presque au bout de notre battue, un coup de feu laisse à penser qu’un animal a été abattu. Nous arrivons sur place rapidement pour découvrir un jeune cerf de trois ou quatre ans qui a eu la mauvaise idée de sortir des bois devant un de meilleurs chasseurs de la région. Une balle en plein poitrail lui a perforé le coeur et les poumons. Les sentiments sont ambivalents mais chacun semble respecter cet animal; aucune démonstration de joie déplacée. Le cerf est éviscéré sur place. Les intestins et l’ensemble des organes (à l’exception du coeur et du foie qui sont récupérés) sont laissés sur place. La nature s’en occupera et le lendemain, renards et charognards de tout poil (et/ou plumes) devraient avoir nettoyé la place.

Par respect pour ce cerf, la plupart d’entre nous tient à participer à la préparation de l’animal.

Meet at 9:00. Briefing and explanations on our role in this big cervids hunting (deer or elk) organized by the Kuru hunting club.

After a first drive which fails, we go back for a second one. We are distributed along a road in an uniform line. We are almost at the end of our drive when we hear a gunshot. We reach the scene quickly and discover a three or four years deer which had the bad idea to get out of the woods in front of one of the best hunter. He shot him right in the chest and perforated heart and lungs. Feelings are ambivalent but everyone seems to respect the animal, there isn’t any display of joy moved. The deer is eviscerated on-the-spot. The intestines and all organs (except the heart and liver which are recovered) are left behind. Nature will take care of them and the day after, foxes and all sorts of scavengers should have cleaned the place.

Out of respect for the deer, most of us want to participate in the preparation of the animal.

IMG_9034

IMG_9036

IMG_9055

IMG_9062

IMG_9068

IMG_9086

IMG_9106

Un dernier hommage lui est rendu.

A final tribute is paid to him.

IMG_9107

Jeudi 6 novembre 2014

En matinée, Mikko revient sur les différentes stratégies d’orientation de jour et de nuit : quels repères prendre de nuit ? comment s’aider des routes et des chemins afin d’éviter autant que possible les marécages et autres terrains minés ? Un avant goût de ce qui nous attend en soirée.

Nous allons ensuite au stockage. Mikko sort le scooter des neiges pour en présenter les principes de fonctionnement. Vitesse maximum autorisée 80 km/h. Quand je pense qu’un  »guide » en Laponie nous avait emmenés jusqu’à 120 km/h il y a quelques années avec quelques amis, c’était vraiment du délire.

Puis deuxième cours sur l’hygiène agrémenté de quelques tests blancs en vue de celui de la semaine prochaine.

Une fois le soleil couché, nous entamons notre test d’orientation de nuit. Pas facile, et le Check Point 1 sera une vraie galère pour beaucoup d’entre nous. Arrivée limite au niveau du temps mais test validé. Je suis bien content de ne pas avoir à le repasser celui-là !

Nous allons tous nous réchauffer au sauna. Les premiers flocons sont là et recouvrent très rapidement le sol de son premier vrai manteau blanc. Pour célébrer cela, une fête des lumières est improvisée. Elle tournera vite en bataille de boules de neige jusqu’à tard dans la nuit. Lâchement je retourne retrouver la chaleur de ma chambre.

In the morning, Mikko revisits different day and night orientation strategies: what marks to take at night ? how to use roads and ways to avoid as much as possible swamps and other minefields. A foretaste of what awaits us in the evening.

We then go to the storage lot where Mikko presents us the principles of the snowmobile. Speed limit is 80 km/h. I remember a ‘guide’ in Lapland with whom we moved along at 120 km/h… it was a madness.

Then second course on hygiene with a few practice tests in order to train for the next week.

Once night fell, we begin our orientation night test. Not easy, and Checkpoint 1 was so complicated. I arrived just before the deadline: test validated. I’m glad not to have to retake this one.

We’ll all get warm in the sauna. On returning, the first snowflakes fall and the ground is covered with its first true white coat. To celebrate this, a festival of lights is improvised. It quickly becomes a snowballs battle late into the night. Loosely, I go back to my room and its heat.

IMG_9121

Vendredi 7 novembre 2014

photo

Cours sur les nœuds. Mikko ancien marin de compétition est une véritable encyclopédie en la matière. Utile et réellement amusant.

Enfin pour finir la semaine, direction le garage pour apprendre comment changer de courroie et des bougies sur la snow mobile.

 Knots course. Mikko, former marine, is a veritable encyclopedia. Really useful and fun.

Finally to end the week, towards the garage to learn how to change the belt and candles on the snow mobile.

IMG_9128

IMG_9141

IMG_9132

 

2 réflexions sur “Semaine 13 / Week 13

  1. Salut Thierry,

    Petites nouvelles des citadins, tes étoiles du Stadefrance boulevard vont avoir un avoir des petits frères avec les tableaux des légendes du stade à Lille.

    J’espère que tu n’en c… pas trop ! Tes articles sont toujours passionnants et on prend conscience du peut être « trop » grand confort de nos vies

    A bientôt dans tes écrits

    Amicalement

    Jacques

    >

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s