Paanajärvi Trip (Russia) Part 1

Lundi 22 septembre 2014

Rendez vous devant l’espace de stockage du campus pour le départ. Tous les sacs à dos sont placés dans la remorque. Je suis dans la voiture n°1, celle qui tire la remorque et est surnommée Regina eu égard à son immatriculation commençant par RGN. Le Seigneur du Garage nous a chaudement recommandé de ne pas brusquer Regina. Personne n’a envie de se le mettre à dos. D’ailleurs pour nous assurer la tranquillité à défaut d’un sourire, il est de tradition de rapporter du voyage de Russie une ou deux bouteilles de vodka.

Appointment to the storage of the campus for the start. All backpacks are in the trailer. I’m in the n°1 car which is pulling the trailer and nicknamed Regina because of its registration beginning with RGN. The Lord of the garage warmly recommended not rush Regina. Nobody wants to upset him. Furthermore to ensure peace in the absence of a smile, it is traditional to bring the Russian travel one or two bottles of vodka.

IMG_8541
On se gèle dans le van. Dans mon obsession de faire léger, je sais déjà que j’ai sous estimé le froid que nous allons rencontrer en montant vers le Nord. Pourquoi n’ai je pas pris une de mes doudounes en synthétique qui ne pèse rien? Première erreur. Heureusement que mon sac de couchage est chaud et qu’il m’assurera une chaleur réparatrice dans la nuit. Nous avons pesé nos sacs à dos avant de partir. Celui de Pirjo pèse 16 kilos. Celui de Joose, 19. Le mien, 21. Mais je suis très loin des 35 kilos des sacs de Martijn ou Kimmo.

It freezes in the van. Within my obsession to light, I already know that I underestimated the cold we will meet up towards the North. Why didn’t I took one of my synthetic puffa jacket  which is so lightweight? First mistake. Luckily my sleeping bag is warm and it will ensure me a restorative heat during nights. We weighed our bags before leaving. Pirjo’s one weighs 16 kilos. Joose’s 19 and mine 21, very far from Kimmo’s or Martijn’s : 35 kilos each.

IMG_8031 - Version 2

Le tout est de savoir si nous ne nous sommes pas plantés dans nos prévisions de rations alimentaires avec Petri, mon binôme pour cette expédition. La préparation a été longue et je n’ose imaginer faire cela pour un groupe de 15 personnes. Encore un domaine qui demande de la pratique. Nous avons fait une répartition quotidienne de notre nourriture. Cela nous garantit de ne pas avoir de mauvaise surprise en fin de parcours avec un surplus, dans le meilleur des cas, ou une pénurie dans le pire des scénarios, même si la tentation de tout engloutir en une fois pour alléger son sac à dos est grande.
Départ à 08h00 du matin. Nous prenons le volant à tour de rôle. L’automne arrive à grands pas et plus nous avançons vers le Nord, plus les arbres arborent des couleurs sublimes. Les teintes de la nature varient du vert profond au rouge le plus intense en passant par des couleurs ambres et dorées. Les feuilles qui tombent des arbres ressemblent aux paillettes projetées à l’issue des concerts. Spectacle merveilleux et un peu mélancolique que celui de la nature qui jette ses dernières forces dans la bataille avant les deux saisons froides.

The question is: did we make a mistake in our forecast of food rations with Petri, my partner for this expedition. The preparation took long and I hardly imagine doing this for a group of 15 people. Another area that requires practice. We have divided our food daily. This ensures no surprises at the end of the trip: surplus in the best case, shortage in the worst, even though it’s tempting to swallow all at once to lighten his backpack.
Starting at 08:00 am. We drive in turn. Fall is fast approaching and the more we go northwards, the more the trees bear wonderful colors. Tints of nature range from deep green to the deep red through amber and golden colors. Leaves falling from the trees look like the glitters thrown after concerts. It’s a wonderful and a little bit melancholic show: the nature throws the last strengths in the battle before both cold seasons.

IMG_8040

Les premiers rennes traversent la route à 70 km de Kuusamo que nous atteignons à la tombée de la nuit. Nous nous installons dans de petits chalets de location dans un camping situé à l’orée de la ville. Nous profitons du sauna pour emmagasiner un peu de chaleur avant les températures négatives qui nous sont promises la nuit. Départ demain matin à 6h45 pour être dès l’ouverture de la frontière à 8h00 devant nos amis douaniers russes afin de satisfaire aux formalités administratives. Mots d’ordre : sourires et discrétion.

The first reindeers cross the road to 70 km of Kuusamo whom we reach at nightfall. We settle down in small rented cabins in a campsite situated in the edge of the city. We take advantage of the sauna to store some heat before the negative temperatures which are promised to us at night. Departure tomorrow morning at 6:45 am to be from the opening of the border at 8:00 am in front of our Russian customs friends to satisfy the administrative formalities. Watchwords: smiles and discretion.

Mardi 23 septembre 2014

Premier constat de la nuit : Petri ronfle.
Passage de la frontière à 8h30 au poste de Suoperyä-Kortesalmi. Nous sommes les premiers et une queue d’au moins 10 véhicules se forme derrière nous. Les douaniers sont souriants et tout se passe en douceur. Un des douaniers a une des plus jolies coupes mulets qu’il m’ait été donnée de voir. À un 2e check point, je les soupçonne d’avoir fait un peu de marketing pour la grande Russie : la douanière a du être dauphine de Miss Russie. Bon j’exagère un peu mais les douanes ont bien changé.

First night report: Petri snores.
Crossing of border at 8:30 am at the post of Suoperyä-Kortesalmi. We are the first ones and a tail of at least 10 vehicles forms behind us. The customs officers are smiling and everything takes place smoothly. In a 2nd check, I suspect them of having made a little of marketing for big Russia: the customs officer seems to be the Dauphine of Beauty Queen Russia. Well I exaggerate little but customs have changed.

IMG_8041

Tout de suite après la frontière, les routes goudronnées laissent la place à des pistes kenyanes. C’est mouvementé. Regina en prend plein les suspensions.

Immediately after crossing the border, the tarred roads give way to Kenyan tracks. It is enlivened. Regina is pushed aside.

IMG_8043

Le 3e poste frontière est un peu moins moderne que les deux premiers. Algeco et barrière manœuvrée à la main. Digne des films sur la Guerre Froide.
Nous atteignons Pyaozero où se trouve le centre touristique du parc et nous acquittons de nouvelles formalités administratives et laissons un peu d’argent pour les permis de circuler dans le parc. Impossible d’y échapper puisque, là aussi, il y a un poste frontière à passer avec vérification de nos permis.

The 3rd border crossing is a little less modern than both first ones. Algeco and barrier manually operated. Deserving of films about the Cold War.
We reach Pyaozero where the tourist centre of the park is and we settle new administrative formalities and let a little money for the licences circulate in the park. Impossible to escape it because there’s also a border crossing where someone checks our licences .
kk01m

IMG_8045

Le Parc National de Paanajärvi a été créé en 1992 et couvre une superficie de 104 371 hectares, soit 1 043,71 k2. Adossé à la frontière finlandaise, il y est prolongé par le parc national d’Oulanka. 1276 espèces de plantes ont été enregistrées sur le territoire du parc, y compris 543 espèces de graminées, 450 de lichens et 283 de mousses. On dénombre également 217 espèces de vertébrés dont 36 mammifères, 160 espèces d’oiseaux, 17 espèces de poissons, 3 d’amphibiens et 1 espèce de reptile…

Nous roulons pendant une petite cinquantaine de kilomètres pour enfin arriver au parking où nous laissons les véhicules afin de débuter notre périple à pied.

The National park of Paanajärvi was established in 1992 and covers a 104 371 hectare surface, that is 1 043,71 k2. Leaned on the Finnish border, it is prolonged by the national park of Oulanka there. 1276 sorts of plants were registered on the territory of the park, including 543 sorts of plant species, 450 lichens and 283 mosses. We count also 217 vertebrate species including 36 mammals, 160 species of birds, 17 species of fish, 3 amphibians and 1 reptile.

We drive during about fifty kilometres to finally reach the parking where we leave vehicles to begin our trip on foot.IMG_8065

Pour rejoindre notre premier campement, nous suivons une route cabossée, et voyons des traces d’ours et d’élan.

To reach our first camp, we follow a bumpy road, and see traces of bear and elk.

IMG_8062

IMG_8060
Une fois sous nos tentes et devant le feu, les premiers flocons de neige commencent à tomber. Apparition fugace mais qui préfigure d’un temps automnal a minima.

Once under our tents and in front of the fire, the first snowflakes begin to fall. Fleeting appearance but which announces an icy fall.

Mercredi 24 septembre 2014

Confirmation : Petri ronfle. Fort et régulièrement.
Il a neigé toute la nuit et nous nous réveillons avec un paysage habillé en blanc.

Confirmation: Petri snores. Strong and regular.
It snowed all night and we wake up with a landscape dressed in white.

IMG_8068

IMG_8069

La petite blague n’était pas prévue au programme. Ma tarp est recouverte de kilos de neige et la condensation a trempé mon sac de couchage. Huit jours à tenir avec ce type de conditions, cela va être long… La neige est lourde, pleine d’eau, et, pour couronner le tout, il commence à tomber une neige fondue ou une pluie gelée selon la perspective de chacun. Nos pas transforment les champs de baies enneigés en scènes de crime ensanglantées.

The small joke was not planned to the program. My tarp is covered with kilos of snow and condensation soaked my sleeping bag. Eight days with this type of condition, it’s going to be long… The snow is heavy, full of water, and to crown it all, a melted snow or a frozen rain begins to fall. Our steps transform the fields of berries, covered with snow, in stained with blood crime scenes.

IMG_8185

Au bout d’une heure de marche, nous sommes gelés et quasiment trempés. Mikko remarque que les conditions n’ont jamais été si extrêmes. Après une journée de progression très lente, nous rebroussons un peu chemin pour nous arrêter près d’une rivière.

after one hour of walking, we are frozen and soaked. Mikko notices that the conditions were never so extreme. After a day of very slow progress, we turn back to stop near a river.IMG_8082

IMG_8083

Fin des hostilités : 16h30. Missions : faire sécher nos affaires et monter nos tarps. Petri et moi recevons l’aide du petit nouveau, Tarmo, plutôt doué et expérimenté. Nous construisons un camp digne des meilleurs trappeurs (!) et entamons notre séchage. Cela demande une attention de tous les instants et la victime du jour est un bonnet qui ne me servira plus à grand chose…

Hostilities ended at 4:30 pm. Missions: air-dry our things and put up our tarps. The newcomer, Tarmo, rather talented and experimented, assits Petri and I. We build a camp deserving of the best trappers (!) and begin our drying. It asks for a constant attention and the day victim is a hat which will not serve much any more…

Jeudi 25 septembre 2014

Petri ronfle toujours mais il était installé un peu plus loin de moi et j’ai pu dormir plus ou moins bien.
Il a encore neigé cette nuit. Même si j’ai senti quelques flocons sur mon visage, j’ai bien dormi. Je me réveille avec le sac de couchage trempé. En fait, rien n’est épargné par l’humidité. Nous réussissons tant bien que mal à sécher les affaires de la journée afin de démarrer correctement notre marche.

Petri still snores but he was installed a little farther by me and I was able to sleep more or less well.
It snowed again last night.Although I felt a few flakes on my face, I slept well. When I wake up my sleeping bag is soaked. In fact, the wet weather is everywhere. We manage somehow to dry the things of the day to properly start our walking.

IMG_8090

IMG_8103

IMG_8098

IMG_8113

IMG_8121

IMG_8144

Enfin dans l’après midi, le temps devient plus clément et sec. Nous traversons des forêts de pins, le sol est jonché de lichens verts qui mêlés à la neige forment une matière gluante et ultra glissante. Une sorte de morve de troll.

Finally in the afternoon the weather gets warmer and dry. We pass through pine forests, the ground is sprinkled with green lichens which mixed with the snow form a sticky and ultra slippery substance. A kind of troll’s snot.

IMG_8204

IMG_8161

IMG_8197

IMG_8175

IMG_8192

IMG_8229

Lors de passage de gués, nous défaisons la ceinture de notre sac à dos pour pouvoir l’enlever plus facilement en cas de chute. Il est drôle de constater que les petites douleurs de début de journée aux pieds, aux genous et aux épaules font place à une douleur plus générale due au poids du sac qui entraîne une fatigue généralisée. Certains semblent frais comme des gardons (Joose) mais la plupart dérouillent comme moi. L’âge creuse l’écart au niveau récupération et énergie.

During fording, we undo the belt of our backpack to be able to remove it more easily in case of fall. It is curious to notice that the small pains of the beginning of day in feet, in knees and in shoulders give way to a more general pain due to the weight of the bag which entails a generalized fatigue. Some keep an incredible shape (Joose) but most get a hiding as me. With age the gap widens as regards recovery and energy.

IMG_8234

Nous marchons jusqu’à la tombée de la nuit. Monter un camp de nuit dans une pente sera notre leçon du jour. Nous avions compris les intentions de Mikko quand nous avons dépassé un lieu de campement idéal et à une heure raisonnable… Tout se fait à la lampe frontale et demande de la méthode. D’abord le feu et son combustible source de chaleur et de nourriture cuisinée, ensuite le montage des loues (tarps). Trouver un emplacement correct nécessite de prendre en compte de nombreux paramètres : direction du vent pour éviter de retrouver toute la fumée dans sa tarp, trouver un sol plat (ou presque) sans trop de pente (qui vous fait inexorablement glisser pendant la nuit) et avec suffisamment d’espace pour déployer la circonférence de la loue. Bref il faut avoir fait des études d’ingénieur. Kimmo fait des merveilles d’assemblage avec trois tentes qui forment un tipi. Chacun adopte des techniques et des montages différents.

We walk up to dusk. To take up a night camp in a slope will be our day lesson. We had understood the Mikko’s intentions when we passed by a place of ideal camp and at the reasonable time… Everything is done in the light of the headlamp which requests method. At first, the fire and its fuel for heat and cooked food, then put up the tarps. Find a correct location requires taking into account numerous parameters: wind direction to avoid finding all the smoke in the tarp, finding a flat ground (or almost) without too much slope (which inexorably makes you slide during the night) and with enough space to spread the tarps. Short it is necessary to have studied engineering. Kimmo works wonderfully and forms a teepee with 3 tents. Each adopts different techniques and assemblies.

IMG_8253

IMG_8252

Vendredi 26 septembre 2014

Petri ronfle mais je m’en fous car Henrik m’a donné des boules Quies. Un petit accessoire sans prix. Quelques grammes de bonheur.
La nuit a été clémente même si l’humidité s’introduit partout. Mon sac de couchage est bien sûr trempé à cause de la condensation de la nuit. Comme il fait beau et qu’il y a un petit vent, tout le monde suspend ses affaires sur des lignes tendues entre les arbres. Un petit côté Sud de l’Italie. Tout sèche incroyablement vite.

Petri snores but I don’t care because Henrik gave me earplugs. A small priceless accessory. A few grams of happiness.
The night was mild even if the humidity gets everywhere. My sleeping bag is soaked of course because of the night condensation. As the weather is beautiful and breezy, everybody suspends things on lines tightened between trees. Look a little like the South of Italy. Everything dries incredibly quickly.

IMG_8312

IMG_8287

La journée de repos sert aussi à s’occuper de son hygiène. Chris, Johannes et Osma seront les plus courageux.

The day off is also used to take care of his hygiene. Chris, Johannes and Osma will be the bravest.

EU version
Après avoir testé la température du lac, Chris et Johannes auxquels se joignent Marcus et Joose décident d’aller grimper une colline à proximité. Pour ma part, je préfère laisser reposer mon corps et particulièrement mon genou qui m’inquiète un peu. Les ligaments croisés partiellement rompus il y a deux ans sifflent un peu dans mon genou gauche. Il me faut une concentration de tous les instants pour veiller à plier le genou et surtout à ne pas être en extension, position de tous les dangers.

En cette matinée ensoleillée, je coupe du bois puis je le découpe en petits morceaux. Au bout d’une demi heure, je suis à la tête d’une petite montagne de bois de chauffage. Lors de la première soirée dans la neige, Petri et moi n’avons pas réussi à allumer notre feu. Nous n’avions pas sélectionné le bon bois. Mikko nous montre le lendemain comment prendre du vieux pin. Un arbre encore sur pied ou couché importe peu. Même s’il a l’air pourri et humide, il suffit d’aller au cœur du tronc pour trouver un bois sec chargé en résine. Rien qu’au nez, on sait déjà que ce sera un succès. Le meilleur allumage possible. Quelques copeaux, un briquet et c’est le bonheur. J’apprends à force de pratique à reconnaître les lignes du bois, ses faiblesses mais aussi ses pièges comme les nœuds de branches qu’il faut contourner sous peine d’échec. Ma hache suédoise devient une de mes meilleures amies dans le monde sauvage. Les sons de la découpe du bois me deviennent familiers. L’impact sec de la hache dans le bois, la rotation du poignet qui fait craquer le bois et qui le sépare en deux ou bien les petits coups répétés de celui qui sculpte avec sa hache.

After their bathing, Chris and Johannes whom join Marcus and Joose decide to climb a hill nearby. Personally, I prefer to let my body rest and especially my knee which worries me a little bit. The crossed ligaments of the left knee partially broken two years ago hurt me again. I need to make sure to bend the knee and above all not to be extended, position of all the dangers.

In this sunny morning, I cut some wood in small pieces. Half an hour later, I have a small mountain of firewood. During the first evening in the snow, Pietri and I did not manage to light our fire. We didn’t selected the correct wood. Mikko shows us the next day how to set of old pine. A tree still on foot or slept matter little. Even if it looks rotten and wet, simply get to the earth of the trunk to find dry wood loaded resin. Just by scent, we already know that it will be a success. The best possible lighting. Some wood chips, a lighter and it’s happiness. I learn through practice to recognize the lines of the wood, its weaknesses but also its traps as the knots of branches which it is necessary to by-pass. My Swedish ax becomes one of my best friends in the wild world. The sounds of wood carving become familiar to me. The impact of the ax in the wood, the rotation rotation of the wrist which kinks the wood and which separates it in two either the small knocks repeated by the one who sculpts with his ax.

IMG_8271

Demain, Petri et moi sommes les guides du jour. Comme cadeau d’accueil, les guides responsables du groupe pour 24h00 ont le plaisir de trimballer en plus de leurs petits paquetages, la trousse de premiers secours. Enfin une trousse… Plutôt une malle. Bon, je pousse le bouchon un peu loin mais la taille et le poids sont un handicap supplémentaire. Enfin, c’est le jeu ma bonne Germaine.
Normalement les guides du jour doivent animer également la soirée. J’anticipe un peu les choses car j’ai besoin de lumière pour mon activité. Je fais une petite introduction sur le judo et je montre deux prises, O Soto Gari et Sasae Tsuri Komi Ashi. Ce sera probablement la seule fois que je pratiquerais le judo en 10 mois et cela me manque.

Tomorrow, Petri and I are the day guides. As welcome gift, we have the pleasure to lug the first aid kit. Not exactly a case, rather a suitcase… Well, I take it too far but the size and the weight are an additional handicap.
Normally day guides must host also the evening. I anticipate a little because I need light for my activity. I do a small introduction on judo and show two grips, O Soto Gari and Sasae Tsuri Komi Ashi. It will be probably the only time I would practice judo in 10 months and I miss it.

IMG_8304

(A suivre…)

(To be continued …)

2 réflexions sur “Paanajärvi Trip (Russia) Part 1

  1. Il paraît que les commentaires familiaux sont sirupeux et reflètent une admiration béate. Tant pis ou tant mieux!
    Nous continuerons à admirer les photos aux sujets variés… et à nous réjouir que ton genou ait tenu et que tu n’aies pas laissé de doigt dans ton expérience de bûcheron.
    À bientôt, avec joie !
    Petits parents.

    J'aime

  2. Au chaud et au sec, le récit de ce koh Lanta personnel est toujours aussi agréable à lire…et je constate que ton humour n’est pas soluble dans l’eau ! On pense fort à toi. Vivement le break.
    K&M

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s